Issu de l’aristocratie française et d’une longue lignée de médecins, Steve Abadie-Rosier a passé son enfance entre la France et les États-Unis.

Enfant précoce et précocement repéré, il est assez vite déscolarisé au profit d’un tutorat rigoureux, souvent douloureux, qui marque son corps et son esprit au fer rouge d’une discipline intransigeante.

Équitation, danse classique et mannequinat modèlent une physionomie et un maintien dont il ne se départira plus.

Ses capacités d’analyse et de synthèse exceptionnelles lui permettent néanmoins de multiplier les diplômes dans des domaines aussi divers que le droit, la philosophie et toutes les disciplines qui, en médecine, ont de près ou de loin trait à la psychologie.

C’est en effet vers le traitement des pathologies mentales que le conduit ce parcours à la fois brillant et singulier.